Suivez-nous
Sélectionner une page

Etape 34 : Givet – Chestion (Trou du Diable) du vendredi 25/09/2020.

Aujourd’hui, en plus d’Ivo, Wouter et moi-même, des marcheurs de 5 jours nous rejoignent: quelques Rotariens et 3 amis de Houthalen. Ils se sont avérés être les «purs et durs» de la marche Stop Parkinson, car ils ont déjà marché plusieurs fois.

Nous commençons par une montée raide vers la Citadelle de Givet, l’une des nombreuses forteresses stratégiquement situées construites ou renforcées par Vauban. Notre parcours se déroule sur le terrain de la citadelle, domaine de 84 hectares, mais… fermé au public pendant une semaine (fin de saison).

Heureusement, quelqu’un veut simplement partir en voiture. Avec son charme naturel, Wouter parvient à convaincre la jeune femme de nous accorder le passage. Elle a même la gentillesse de nous guider et de nous libérer un bon kilomètre plus loin.

Après quelques kilomètres, notre chemin nous mène à nouveau dans les bois, et cela pour le reste de la journée. Nous passons d’un côté à l’autre de la frontière belgo-française, à peine entrecoupée de quelques prairies ou d’un petit village. Ici, la nature est seigneur et maître, magnifique.

Mais cette fois, il pleut, comme prédit avec précision d’heure en heure par l’Institut de météorologie norvégienne via YR, de loin la meilleure application pour les prévisions météorologiques mondiales.

Juste avant midi, nous suivons pendant un moment le “Chemin des bornes frontière”, qui fait partie de l’un des nombreux chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Il devient vite évident que les Français n’ont pas beaucoup de respect pour leurs postes frontières avec la Belgique.

Entre-temps, les logisticiens ont emmené le camping-car au lave-auto et il est de nouveau impeccable. Le déjeuner qui nous est servi est à nouveau de premier ordre, et heureusement, nous pouvons en profiter à l’intérieur pendant une autre averse de pluie.

C’était tellement agréable que j’avais besoin d’un petit rappel pour continuer.

L’après-midi passa sans trop d’histoires: à travers les bois, sous la pluie.

Ensuite, cherchez une diversion dans une conversation avec les marcheurs d’un jour. Et devinez quoi… l’un d’eux, Jos Hendrix, est un de mes vieux camarades de classe. Ni vu, ni entendu depuis cinquante ans, donc assez de matière pour laisser libre cours à une nostalgie à la manière des étudiants, et ça fait parfois du bien.

Un peu plus tôt que prévu, nous arrivons à notre point d’arrivée à Chestion, au “Centre géographique de l’Europe des 15”, où nous nous disons au revoir.

Et n’oubliez pas: Wouter a parcouru aujourd’hui son 1000e km depuis Ostende.
Félicitations pour ce qui a déjà été réalisé, certainement aussi à Ivo, à tous les compagnons et à tous les employés de l’équipe SPW, et à toutes les personnes qui soutiennent cette initiative d’une manière ou d’une autre et ont un cœur chaleureux.
Merci à tous et bonne chance pour le tiers restant de la marche Stop Parkinson.

Josse R Thomas