Suivez-nous
Sélectionner une page

Etape 38 : Macon – Leugnies du mardi 29/09/2020.

Les dieux sont en faveur de «Stop Parkinson». Le jour du repos (hier 28 septembre), il a plu des cordes toute la journée.

Aujourd’hui, nous quittons Macon avec un soleil matinal essayant de surmonter le brouillard. Le bourgmestre et quelques membres du Rotary Chimay se donne la peine de venir nous dire au revoir. La journée ne pouvait pas mieux commencer.

Le paysage est magnifique, surtout dans le brouillard, et il le restera toute la journée. Nous sommes dans la “Botte du Hainaut”, une ramification du Hainaut au sud. Une très belle région, plutôt inconnue de nombreux Flamands.

Après 7 km, nous avons la compagnie inattendue de trois jeunes filles, Alexandra, Tine et Jana. Elles nous expliquent qu’elles font leur doctorat ensemble à la K.U.L. et plus spécifiquement sur les effets de la stimulation cérébrale profonde. Elles ne peuvent pas promettre un médicament, mais elles veulent s’engager à partager plus d’informations qui pourraient rendre la vie avec la maladie de Parkinson un peu plus agréable. Les jeunes filles suivent rapidement le rythme de marche serré et elles atteindront la fin de cette journée avec nous sans aucun problème.

À Eppe-Sauvage, nous trouvons le camping-car où nous pouvons nous ressourcer avec un délicieux déjeuner.

Les prévisions météo sont plutôt floues pour l’après-midi: possibilité d’averses. Le terme «douche» est très large. La bruine commence vers 14h30 et ne s’arrêtera qu’à 16h00. Nos vêtements de pluie sont vraiment utiles vers 15 heures.

De larges délégations du conseil communal et du Rotary club local nous attendent au Centre Culturel de Beaumont. Le bourgmestre nous souhaite la bienvenue et après les politesses réciproques, le verre est levé dans un café local. L’un des échevins et aussi le médecin de Beaumont est d’origine africaine. Il parle des patients locaux atteints de la maladie de Parkinson qui n’ont pas d’association dans ce domaine où ils peuvent exprimer leurs préoccupations. Le Rotary club local sait immédiatement où il y a encore des besoins.

Jan Erkelbout

Une journée d’automne grise pleine de conversations colorées

D’Eppe-Sauvage nous sommes allées à la rencontre d’Ivo, Wouter et Jan. Nous représentons ici trois jeunes doctorants de la KU Leuven, qui souhaitent mieux comprendre le fonctionnement du cerveau dans la maladie de Parkinson en recherchant les effets de la stimulation cérébrale profonde. Grâce à des connaissances mutuelles, nous avions entendu parlé de l’initiative réconfortante d’Ivo et nous voulions littéralement apporter une contribution.

De beaux paysages alternaient avec des conversations intéressantes. Nous avons été très surprises du niveau professionnel que les bénévoles, qui sont également tous des amis d’Ivo, ont amenés.

Nous gardons en souvenir quelques ampoules, une casquette sympa, mais surtout beaucoup d’admiration et de respect pour Ivo et Wouter, qui sont maintenant bien plus que mi-chemin de leur marche Stop Parkinson.

Bonne chance, on croise les doigts!

Alexandra, Tine et Jana