Sélectionner une page

L’entrepreneur Ivo De Bisschop (62 ans) a traversé le cycle de la vie sans problème jusqu’en 2017, année pendant laquelle il a reçu le diagnostic épouvantable de la maladie de Parkinson. Au lieu de s’y laisser prendre, il s’est immergé dans une maladie qui touche des millions de personnes et il a cherché des moyens pour placer la maladie sous l’attention nationale. Le résultat? The Stop Parkinson Walk, une randonnée difficile pendant laquelle Ivo et plusieurs amis parcourront pas moins de 1500 km le long de la frontière belge en 2020, et cela en seulement 49 jours. Avec cela, il espère récolter au moins 200 000 euros pour la lutte contre la maladie de Parkinson. « Nous recherchons toujours des partenaires. »

Ivo semble déterminé tout au long de la conversation. En collaboration avec une équipe d’environ 25 personnes bénévoles et très motivées, il définit actuellement les orientations d’une campagne nationale contre la maladie Parkinson, soutenue par des organisations belges et internationales telles que la Demoucelle Parkinson Charity et la Flemish Parkinson League. Il a parcouru un long chemin depuis son diagnostic en 2017.

« Le diagnostic est arrivé comme un coup de foudre dans un ciel dégagé », commence Ivo. “Cela a pris environ un an avant que je puisse l’accepter. Ensuite, j’ai commencé à faire beaucoup de recherches sur la maladie. J’ai dressé une longue liste de choses que je voulais faire, et un voyage le long des frontières belges me trottait dans la tête. J’ai lié l’idée à une collecte de fonds nationale visant à mettre fin à la maladie de Parkinson, et c’est ainsi qu’est née la Marche pour la lutte contre Parkinson ».

Pas de « promenade dans le parc »

Le Stop Parkinson Walk est un vrai voyage. « Avec des amis, je marche chaque jour pendant 30 jours le long de la frontière belge, sur une distance de 30 km, de poste en poste », poursuit Ivo. «Nous parcourons ainsi 1 500 km afin d’attirer l’attention et de collecter des fonds pour la recherche sur la maladie de Parkinson. Un voyage d’exploration pour repousser les limites.  »

Ivo a déjà quelques kilomètres dans les jambes et est entouré par une équipe sportive et médicale qui veille au bon déroulement du voyage. «J’ai déjà 15 marathons dans les jambes et j’essaie de rester en parfaite condition physique. Mais les personnes qui m’accompagnent sont en forme et sont accompagnées par des entraîneurs sportifs. De plus, nous faisons toutes sortes de séances d’entraînement en groupe pour nous préparer à l’aventure. ”

Une percée dans la recherche à portée de main

Avec ce voyage, Ivo souhaite collecter au moins 200 000 euros pour des recherches novatrices et attirer l’attention d’un demi-million de personnes sur la maladie de Parkinson. Selon lui, cette attention est indispensable.

«Tous les experts s’accordent pour dire qu’il ne leur faudra que quelques années pour trouver un moyen de guérir ou de stabiliser la maladie de Parkinson. Seulement: pour l’industrie pharmaceutique, la maladie de Parkinson ne semble pas être une priorité absolue. Les grandes entreprises pharmaceutiques se retirent de plus en plus de la recherche.  »

Un projet de grande envergure est donc nécessaire. «Nous travaillons notamment avec l’association Demoucelle Parkinson et la Ligue flamande du Parkinson, organisations affiliées à des organisations internationales telles que la Fondation Michael J. Fox. Nous avons établi des partenariats solides via ce réseau. Nous souhaitons soutenir huit programmes de recherche européens avancés. C’est une aubaine que quelque chose soit fait au niveau national autour de la maladie. De cette façon, nous pouvons sensibiliser la population et le gouvernement à continuer de soutenir la recherche sur le Parkinson.  »

À la recherche de partenaires

Pour le moment, Ivo est toujours à la recherche de sponsors, d’individus et d’entreprises qui ont bon cœur, qui veulent faire une excursion d’une journée avec leurs employés et qui souhaitent apporter une contribution financière. Un partenariat avec Stop Parkinson Walk garantit une attention considérable de la part de la presse, de la radio et de la télévision et une bonne volonté de la part des clients et des employés. De plus, votre parrainage est également déductible des impôts.

« J’espère que les entreprises, associations et autres groupes feront un rapport en masse pour contribuer à ce projet unique », conclut Ivo. «Un événement de ce calibre n’a jamais été vu. Nous comptons donc sur beaucoup d’aide et de bonne volonté.  »

Voulez-vous soutenir la recherche sur la maladie de Parkinson avec Ivo?
Assurez-vous ensuite de le contacter via ivo@stopparkinson.be, surfez sur www.stopparkinson.be et demandez plus d’informations sur les différentes options.